Traces toponymiques et linguistiques des Celtes dans le sud-ouest

Traces toponymiques et linguistiques des Celtes

dans le sud-ouest

(par François Pujo)

La tour d’Abélhya : (au-dessus de Gèdre-dessus) pourrait être issue de « Abélio », Dieu des pommiers ou du soleil (celtes). Ainsi que la croix de Béliou.


Gaubie : lieu-dit et rivière de Barèges, de racine « gaùba » trou d'eau, qui à également donné le « lac de Gaube » (tautologie) et le « gabè (gave) » rivière torrentielle. « Garw » onde rapide, rivière en gaulois (celte), « gav, gabeit » petit fleuve cours d’eau (arabe), « gava, cava » rivière (japonais). Source société Ramond 1874.


Gargantan : lieu-dit du pays, à Coumély de Héas : vient  du mot « garganta » ou « gargas », qui veut dire « gorge ». Qué disén mesdayt « éra gorço » en nousté païs. A noter que « Gargan » est un géant, fils de la déesse  Bélissima vierge fécondée  par l’esprit divin du Dieu Bélénos. Il aurait créé les gouffres des montagnes. http://compilhistoire.pagesperso-orange.fr/ celtestheonymes.html


Gave : voir « Gaubie »


Merlheu (soum de) : nord du col d’Aùbo (Aoube). Mélange de « mer » grand en celte et de « Lhéou » ancien nom du lac bleu.


minganes, manganes :  grimaces, comédie, air emprunté. Hè manganes, faire des façons, minauder. S’as finit dé hè minganes, è diso-mé so qui bos ! Se rapproche de « min » visage et « gam » tordu en breton (celte).


Lataret : fond de la bat de Sers, où il y a une « lagüo ». Du celte « latar », humidité, marécage. Lataret, le petit marécage.  Source dictionnaire François, Celtique. A noter dans les Alpes le col du Lautaret.


« Luz » peut venir de dieux celtes « Lug » le lumineux, dieu suprème du panthéon celtique, ou de « Luxsa », déesse thermale (qui a donné Luxeuil par ex.).


Ousse : rivières du Béarn et des HP (Germ sur l’Oussouet), le camp d’été (Germ) sur la petite rivière (Oussouet). Ousse viendrait de « ourse » (rien à voir avec l’ours), terme aquitanique (avant les basques) donc  un mot « fossile » voulant dire « eau ou rivière » ? A noter les rivières « Ouse » en Angleterre venant du celte « usa, udso », eau.


péno : falaise, les Apennins en Italie, chaîne de montagnes. Qué dé péné, qué disébé Berdou én Brada ! A noter le breton (celte) « penn », tête, bout, extrémité mais aussi falaise.


Piau Engaly : voir « pi » et « engalh », ce qui donnerait les « Piau », pins « engalh » alignés. La langue celte nous donne « piaou », propriété, donc Piau Engaly , des propriétés (granges ou prés) alignées.


Verdun (Ariège) : de racine « ver », ber, bernes en occitan (vergnes aulnes) et du celte « dun », enceinte fortifiée ou colline. Donc « Verdun », la colline des vergnes ?

Revenir à la page "Bonus et surprises". Accueil.
Revenir à la page "Bonus et surprises".

Quelques mots pour situer les Celtes dans le temps :

Expansion depuis l’Europe centrale à partir du VIe siècle avant J.C. En particulier, ils se sont installés en Espagne donc traversé les Pyrénées (et s'y sont probablement installés?). Ils auraient chassé un autre peuple vers la France dit Aquitanique.  

La croix de Béliou (vallée de Lesponne - Hautes-Pyrénées).