Revenir à la page "Bonus et surprises".

Chefs d’Etat en visite

dans les Hautes-Pyrénées

Accueil.

Qu’ils soient Empereurs, Présidents du Conseil ou Présidents de la République, notre département a eu l’honneur de recevoir la visite de quelques-uns de nos plus illustres Chefs d’Etat.

23 juillet 1808 : Napoléon 1er

Napoléon, de retour d’Espagne et se rendant à Auch est arrivé à Tarbes à 9 heures par la route de Pau. Il fut accueilli avec tous les honneurs dans notre préfecture (salves d’artillerie, cloches, haie d’honneur, remise des clés de la ville, lampions par centaines…). Napoléon après avoir accordé une audience au Maire à 16 heures, visite la ville à cheval jusqu’à 19 heures. On lui accorde la phrase décrivant Tarbes comme : « un pont sans fleuve, une rue sans ville, un autel sans église ». Ce qui est sûr, c’est qu’à cette époque, Napoléon est plus préoccupé par nos stations thermales, utiles pour les blessés de guerre, que par Tarbes. Il quittera la ville le lendemain matin à 3 heures.

Napoléon aux portes de Madrid en 1808.

L’Empereur Napoléon III est très attaché aux Hautes-Pyrénées (on raconte qu’il aurait été conçu dans notre département, lors d’un séjour de sa mère à Cauterets). Napoléon III fit son premier séjour de cure à Luz-Saint-Sauveur en compagnie de l'impératrice Eugénie en 1859. Il est le premier à avoir utilisé le chemin de fer dans notre département (arrivée à Tarbes par Morcenx). Sa grande œuvre à Saint-Sauveur sera la réalisation d’un pont reliant les deux rives du Gave, qu’on appelle aujourd’hui « Pont Napoléon ». Les travaux dureront deux ans et seront terminés en juin 1861. Pour perpétuer le souvenir du séjour de l'Empereur et de ses bienfaits, la Commission syndicale de la vallée de Barèges fit élever une colonne, surmontée d'un aigle colossal, à l'extrémité du pont. La hauteur totale, aigle compris, est de 14 m. La colonne porte l'inscription : « A leurs Majestés impériales Napoléon III et l'Impératrice Eugénie, les habitants de LUZ St SAUVEUR reconnaissants ». Napoléon III viendra  contempler le pont en septembre 1863. Un livre assez rare, écrit par Louis Le Bondidier en 1937 raconte en détail les voyages de l’Empereur. On y apprend que Napoléon III est venu à Bagnères le 10 septembre 1863 (en passant par Lourdes, Montgaillard et Loucrup). Napoléon III est revenu une autre fois dans notre département, en 1868, pour visiter le camp militaire de Lannemezan, qu’il venait de relancer.

18 août 1859 : Napoléon III

Arrivée de l’Empereur à Saint-Sauveur en 1859

Napoléon III écoute les chants montagnards à Saint-Sauveur.

11 août 1873 : Mac Mahon

Portrait officiel en 1873

Visite discrète du Président, descendu à l’hôtel de la Paix à Tarbes (place Verdun). Il visite l’Arsenal, les Haras et la garnison. On lui doit, suite aux inondations de la Garonne en 1875, la fameuse phrase « Que d’eau ! Que d’eau ! »

A Bagnères, rue des Pyrénées, on trouve encore des nostalgiques de Mac Mahon !

21 mai 1891 : Carnot

Sadi Carnot passe trois jours dans le sud-ouest de la France ; les 19 et 20 mai à Toulouse et le 21 mai à Tarbes. On le voit (flèche blanche), sur cette rarissime photographie, visiter l’Arsenal de Tarbes. Il est accompagné de Félix Faure, qui deviendra plus tard Président. Sadi Carnot est assassiné en 1894 par un arnarchiste, ce qui fera naître une vive émotion dans notre département où on compte beaucoup de rues ou d’écoles Carnot. A Tarbes, on envisagea de donner le nom de Carnot à la plus grande place et à la plus grande rue (aujourd’hui Place Verdun et rue Foch), mais ce sont les Allées Nationales qui furent finalement rebaptisées.

21 novembre 1926 : Poincaré

Raymond Poincaré prononce le discours de l’inauguration de l’école professionnelle Jean-Dupuy à Tarbes. On remarque parmi l’assistance la présence d’Edouard Herriot (flèche blanche) qui occupera lui aussi les plus hautes fonctions.

20 avril 1941 : Pétain

Difficile de passer sous silence la visite, dans le cadre d’une tournée des villes françaises, du maréchal Pétain dans notre département . Chef du régime de Vichy, Pétain est encore à cette époque très populaire, considéré comme le vainqueur de la bataille de Verdun en 1918 et le « sauveur » de la France en 1940. La foule est considérable, comme partout en France, pour l’accueillir. Les Hautes-Pyrénées sont encore en zone libre, même si la Résistance ne va pas tarder à s’organiser. Pétain visitera successivement Pau, Lourdes et Tarbes. A chaque fois, le cérémonial est le même : hommage au Monument aux morts et aux héros de la « Grande Guerre », consignes du chef (discours aux paysans), serment des populations, exposition de costumes, de traditions et de bêtes d’élevage de la région. Le maréchal Pétain vient confirmer à Lourdes la restitution du domaine de la Grotte à l’évêché (déjà décidé en octobre 1940).

À la Grotte de Lourdes

Place Verdun à Tarbes

20 octobre 1951 : Auriol

Vincent Auriol, Président de 1947 à 1954, vient visiter Tarbes en 1951. On voit sur la photo ci-contre, le cortège officiel descendre la rue du Maréchal Foch. Le Président Auriol sera reçu avec tous les honneurs à la Mairie de Tarbes (photo ci-dessous). On fêta le soir même le centenaire de la naissance du Maréchal Foch lors d’un grand dîner offert par la ville de Tarbes.

16 février 1959 : De Gaulle

Le général passera deux heures à Tarbes où il va visiter : les allées Leclerc, la préfecture, les haras, la mairie devant 10000 personnes. Un excellent livret réalisé par les Archives départementales en 2008 raconte en détail cette journée.

Devant la statue de Foch

Réception à l’hôtel de ville

Rue Maréchal-Foch

Pont de l’Adour

De Gaulle était déjà venu plus discrètement dans notre département. En septembre 1947, il préside une réunion amicale et passe la nuit à Ordizan. Il reviendra en février 1950 pour une réunion restreinte à Salles-Adour. Il traversera une dernière fois la ville de Tarbes en juin 1970, de retour d’Espagne, quatre mois avant sa mort.

27 septembre 1982 : Mitterrand

Le Président Mitterrand venait avec plaisir dans le sud-ouest où il avait de nombreux amis (Landes, Gers et aussi Hautes-Pyrénées). Il prononça un discours (sur le thème du chômage) à la Mairie de Tarbes, où il fut accueilli par Paul Chastellain. On le voit sur la photo ci-contre visiter l’usine Alsthom ; on reconnaît au premier plan à gauche le député Pierre Forgues (de 1978 à 2012). Mitterrand a bien connu Jacques Duclos, natif de Louey. Il était très lié à François Abadie, l’ancien maire de Lourdes et ministre.

François Mitterrand est revenu à Tarbes (aéroport, préfecture) le 14 août 1983 pour le premier pélerinage à Lourdes de Jean-Paul II.

14 août 2004 : Chirac

Le Président Chirac et son épouse accueillent à l’aéroport de Tarbes, le pape Jean-Paul II qui vient faire son deuxième et dernier pèlerinage à Lourdes. Le pape décèdera quelques mois plus tard, en avril 2005. L’aéroport avait été décoré pour l’occasion de meubles et d’objets venus directement de l’Elysée.

25 mars 2008 : Sarkozy

Le Président Sarkozy vient à Tarbes pour une visite placée sur le thème du handicap. Il est accompagné (sur la photo ci-contre) du maire de Tarbes, Gérard Trémège, tout sourire. Le chef de l’Etat prononça son discours à la caserne du 35ème RAP.

Nous aurions pu aussi parler des visites du Roi Henri IV dans notre département, mais nous n’avons pas retrouvé de photos ! Plus sérieusement, nous n’avons pas trouvé trace de visite des Présidents Giscard d’Estaing ou Pompidou, merci de nous renseigner ou de nous apporter d’autres informations (loucrup@orange.fr).

Revenir à la page "Bonus et surprises".

20 juin 2013 : Hollande

Suite aux crues catastrophiques de nos cours d’eau (notamment le Gave de Pau, le Bastan, la Neste et la Garonne), le Président Hollande est venu soutenir les élus et les populations.

À Lourdes

À Luz-Saint-Sauveur

À Bagnères-de-Bigorre

François Hollande est revenu quelques jours plus tard, le 7 juillet, où il a profité d’une étape du Tour de France (arrivée à Bagnères-de-Bigorre) pour faire le point  sur les travaux en cours suite aux inondations. On le voit sur ce cliché serrer la main de Christopher Froome, à gauche Bernard Hinault et à côté du Président, Roland Castells, maire de Bagnères-de Bigorre. Roland Castells devait décéder quelques jours plus tard, le 3 août 2013.

12 photographies inédites de François Hollande à Lourdes.