Revenir à la page "Bonus et surprises".

La mendicité autrefois

dans les Pyrénées

Accueil.

Voici un sujet pas très souvent abordé, il faut dire que c’est n’est pas trop vendeur dans les guides touristiques... La mendicité est presque aussi ancienne que l’humanité. Mais, dans les Pyrénées, le simple phénomène deviendra un vrai problème dans les années 1900 avec le développement touristique (pélerinages à Lourdes, voyages aux Pyrénées notamment).

Les Pyrénées avaient aussi leurs mendiants locaux. Ci-dessous des mendiants « montagnards » :

On trouvait aussi des mendiants dans les villes. Certains s’étaient « spécialisés » et étaient de véritables célébrités :

Le préfet

Le médaillé

Le chanteur

Il fallut alors réglementer cette activité. Ci-contre une médaille numérotée de « permis de mendier » à Tarbes.

En 1897, la mendicité devient une question de sécurité publique et le Préfet Estellé prend un arrêté (merci à M. Daniel Mur pour cette contribution) :

L’arrêté ne fut pas d’un grand secours. Des articles de presse, collectés par Claude Larronde dans l’excellent « Il y a 100 ans … Tarbes » nous montrent bien les problèmes auxquels étaient confrontées les populations :

Certains mendiants, plus malins que les autres, n’étaient pas agressifs et avaient le don se faire prendre en pitié.

Revenir à la page "Bonus et surprises".

Les mendiants étaient constitués de différentes composantes, dont la principale étaient les « bohémiens » qui tendaient la main sur les marchés ou les routes fréquentées. Ils avaient mauvaise réputation et la population locale était très méfiante à leur égard. Ci-contre une photo rarissime vers 1900 de « gitanos » à Tarbes (merci de nous préciser l’endroit exact si vous le reconnaissez).

Remarquable photo de Bohémiens à Lourdes (avec trois ours et deux singes !). Cette catégorie de mendiants s’était spécialisée dans les « montreurs d’ours ».