Accueil. Revenir à la page "Bonus et surprises".

Un sanglier au marché !


En 1906, dans le « Petit Journal », nous pouvons lire les mésaventures de sangliers sur les marchés d’Arreau et de Tarbes.

Le sanglier faisant irruption sur le marché de Tarbes.

Assez rare, ce genre d’événement peut se reproduire. Ainsi début 2011, en Lorraine près de Nancy, un sanglier est venu rendre une petite visite dans un supermarché, avant d’être maîtrisé dans un salon de coiffure.

Frouard: Le sanglier dévaste le salon

09/03/2011 08:45:00


Un sanglier a fait irruption dans un supermarché de Frouard, hier, semant la panique dans les rayons avant de dévaster un salon de coiffure.


Christian Jougleux (Le Républicain lorrain)

Le forcené a été interpellé peu avant 17h. Il s'agit d'un petit brun trapu, d'environ 60kg et de type européen, voire d'ascendance ardennaise. Un sanglier.
Détail romantique, trahi par un pompier: “Il avait encore les yeux ouverts quand on l'a mis dans le fourgon...”
Le supermarché E.Leclerc de Frouard a vécu, hier, un épisode insolite à l'heure du goûter. “C'est inexplicable et totalement cocasse, admet le capitaine Xhaard, de la caserne Joffre. L'animal est entré par la porte centrale, il s'est promené dans le magasin avant de se diriger vers le salon de coiffure. Les agents de sécurité ont agi vite et ils l'ont enfermé à l'intérieur. Il n'y a pas de blessé, mais deux ou trois personnes ont été choquées.”
Réfugiée chez le fleuriste voisin, pour rincer les cheveux d'une cliente dans son lavabo, Laetitia, coiffeuse, a vu “le sanglier foncer dans la porte d'entrée” et ravager son lieu de travail.


L'animal n'a pas fait dans le détail

Sièges déchirés, lavabos éventrés, pots de fleurs éclatés: l'animal n'a pas fait dans le détail. C'est ici, après une heure de retranchement, que son séant a accueilli deux flèches hypodermiques tirées par un pompier vétérinaire.
À l'extérieur du salon, des scènes surréalistes : une chaîne de chariots disposée dans la galerie pour en barrer l'accès, les clients aux caisses prisonniers d'un rideau de fer. Certains tentaient de prendre la vedette en photo, d'autres invectivaient les pompiers sur le thème: “Vous n'allez quand même pas tuer cette pauvre bête!” Plausible hélas...
Le forcené a été placé en garde à vue dans un local municipal pour estimer ses blessures (il avait le groin ensanglanté) et définir sa provenance. Sans doute la forêt voisine. Les pompiers envisageaient la possibilité d'une libération, mais un gendarme se montrait plus sceptique: “C'est un nuisible, non?”
L'animal n'était pas en terre inconnue. Un garde-chasse se souvient avoir réalisé ses meilleures opérations antibraconnage à l'emplacement du supermarché. “Avant, on appelait cet endroit le lieu-dit du Sanglier.” Ça ne s'invente pas.


Après une heure, le séant du sanglier a accueilli deux flèches hypodermiques.

Un peu de lèche-vitrine ?

Revenir à la page "Bonus et surprises".